carousel-logo-Jubile

Le 8 décembre dernier, le Pape François a ouvert la porte du jubilée consacré à la Miséricorde du Père. Chaque chrétien est invité à entrer dans sa demeure intérieure pour aller à la rencontre de Dieu qui est présent au plus intime de l'être. C'est une démarche personnelle qui se fait dans l'amour, la foi et la confiance. Mais c'est aussi une démarche collective, car plus le chrétien est habité par la grâce miséricordieuse du Père céleste, plus sa vie communautaire en est transfigurée. Voilà bien un défi qui mérite d'être relevé en ces temps de troubles et de peur.

Quand on lit la Bible, il est courant de voir combien notre Dieu est un Père aimant qui n'a de cesse de nous envelopper de sa tendresse et qui attend avec impatience notre retour en sa compagnie. N'est-ce pas le thème de la Parabole du Fils prodigue racontée par Jésus ? Nous sommes les enfants chéris d'un Père tout entier habité par la miséricorde. Et ce mot, qui peut avoir pour certains des connotations vieillotes, est toujours d'une actualité criante en ce temps de fanatisme religieux qui dénature même la notion de Dieu.

Vivre en chrétien, c'est vivre dans l'intimité de ce Dieu d'amour qui désire sans cesse nous combler de ses grâces et nous communiquer la puissance de vie qui l'anime. C'est là l'essence même de l'annonce faite par son Fils Jésus et relatée par l'Evangile. Un chrétien qui ne fait pas l'expérience de la tendresse et de la présence de Dieu dans sa vie est totalement à côté de sa vocation. La foi chrétienne est un chemin de vie concrète qui se réalise dans le silence, la prière et la méditation. C'est seulement quand on se retire du monde, de son vacarme et de son activité incessante qu'il est possible d'entrer dans la présence de Dieu. En effet, le Seigneur nous parle dans le silence, comme l'a heureusement compris le prophète Esaïe, après bien des expériences ratées. Oui, la foi doit se vivre d'abord dans le silence de son être intérieur et il faut donner de son temps à Dieu pour qu'il puisse établir une alliance personnelle avec chacun de ses enfants. Voilà la promesse du Christ à tous ceux qui veulent le suivre et qui lui font confiance. Ce n'est pas toujours facile à réaliser, mais c'est à la portée de chacun. C'est surtout la volonté de Dieu dans son esprit misérirodieux.

Nous sommes constamment tiraillés entre action et inaction. Il faut faire ceci ou cela, sinon on se sent inutile et inaccompli. La vie actuelle nous pousse à toujours en faire plus et à empiler les actions comme des livres sur une étagère. Mais rien n'est plus vain dans la prespective chrétienne de la vie. Dans nos agendas bien remplis, il faut laisser des plages vides et les offrir à Dieu. Ne rien faire pendant ce temps consacré, sinon penser au Seigneur et lui témoigner notre amour et notre fidèlité. Pensons à Marie aux pieds de Jésus, pendant que sa soeur Marthe s'afférait dans la maison. Elle contemplait le Maître et se laissait totalement remplir par sa présence. Voilà ce que Dieu attend de nous aujourd'hui encore.

Alors, ne le faisons pas patienter trop longtemp. Entrons vite dans sa présence par la méditation silencieuse. Lui, le Père de miséricorde viendra vite nous combler de sa présence et de son amour. Alléluia !

+ Père Stéphane