En cette période de canicule pour beaucoup d'entre nous, il est tentant de rester allongé sous un arbre ou de barboter dans l'eau d'une piscine pour permettre à notre corps de retrouver une température supportable. Ainsi, tiédis par une ambiance favorable, nous pouvons aborder ces journées harrassantes avec plus de sérénité. Le corps est apaisé, soit, mais n'y a-t-il pas un risque de somnolance ?

En ces temps troublés qui nous rappellent combien la douceur relative des nos sociètés peut vite être anéantie par quelques minorités bien organisées, nous, chrétiens engagés, pouvons regretter que la foi de nos pères ne soit plus un fondement de cette société occidentale dont nous souhaitons faire un modèle exportable. Et que dire de nos petites Eglises bien démunies dans ce concert mondial où nous n'avons même pas une petite note à jouer dans la partition qu'on nous propose. Que faire pour redonner le goût de Dieu dans cette société laïque qui ne permet pas de trouver facilement des repères spirituels ? Voilà la réponse donnée par le Pape Benoit XVI à tous ces cassandres qui lui faisaient remarquer que les chrétiens engagés étaient peu nombreux : "l'avenir appartient aux minorités créatives". Cette phrase résonne en moi avec une grande intensité. En effet, il ne s'agit pas d'être une multitude pour réussir de grandes oeuvres ; il faut juste être organisés, résolus et audacieux por aller de l'avant en innovant dans les pratiques. Dieu, par son Esprit, fera le reste et permettra ou non que nous réussisions. Donc, pas d'hésitation, soyons des chrétiens orthodoxes audacieux et trouvons des solutions pour que notre avenir soit réel et de longue durée.

Bonne fin d'été et que l'audace soit avec nous.

+ Père Stéphane